Peut-être n’y avez-vous pas songé, mais l’idée que nous nous faisons de la mort influe sur notre vie à tous. Notre conception de la mort agit sur notre joie de vivre et sur notre mode d’existence, bien plus d’ailleurs que beaucoup de gens ne l’imaginent. D’où la nécessité de connaître la vérité sur la mort.

Savez-vous, par exemple, que la plupart des religions du présent monde sont essentiellement axées sur la mort et non sur la vie? On a enseigné à des centaines de millions d’hommes que la mort les introduira dans un autre monde, “le monde des trépassés”, un monde où ils connaîtront soit la félicité, soit les tortures de l’au-delà. Les prières pour les morts, les cérémonies coûteuses observées à leur intention et les sacrifices destinés à les apaiser, tout cela joue un rôle fondamental dans nombre de grandes religions qui s’enorgueillissent de leur importance numérique.

“C’est possible, objecterez-vous peut-être, mais moi je ne perds pas mon temps à m’interroger sur la mort et sur ce qui se passe après la mort. Ce qui compte pour moi, c’est de vivre et de profiter de la vie tant que je peux.” Or, même cette réponse montre combien la mort incline la conduite de la vie. En définitive, n’est-ce pas la mort qui décide quand nous ne pourrons plus profiter de l’existence?

On a beau chasser de son esprit la pensée de la mort, nul n’ignore que de toute manière sa vie sera fort brève, et cela agit sur les gens comme un aiguillon. Tel homme va s’acharner à devenir riche le plus vite possible, pour qu’il puisse encore profiter de la vie. D’autres deviennent impatients, grossiers, insensibles. La vie leur paraît si courte que tous les moyens leur sont bons pour parvenir à leurs fins. Ils n’ont pas le temps d’être honnêtes. Ces mêmes personnes vous soutiendront cependant que la mort n’influe en aucune façon sur leur existence.

Quelle est votre conception de la mort? Quelle influence la mort exerce-t-elle sur vos projets d’avenir et sur votre vie?